Home » , » Définitions : taches, calcul des durées des taches, temps unitaire et rendement et les plannings

Définitions : taches, calcul des durées des taches, temps unitaire et rendement et les plannings



DEFINITIONS SPECIFIQUES

1.  TACHE ELEMENTAIRE – corresponde au plus petit travail (ou partie de travail) individualisé et homogène, choisi pour l’ordonnancement et la planification, et présente une unité par :
·        Son contenu ;
·        Sa localisation en espace ;
·        Sa durée de temps ;
·        Son exécutant (généralement une équipe du même corps de métier).
Le travail désigné par la tâche consomme du temps et des moyens. On parle alors d’une TACHE REELLE.
2.  TACHE D’ATTENTE – Tâche ne demandant pas un travail mais consommant du temps (par exemple, le séchage des cloisons, le durcissement du béton, le délai d’obtention d’une autorisation administrative, etc.).
3.  TACHE FICTIVE – Tâche qui ne consomme ni de temps, ni de moyens matériels (par exemple, la mise sous tension d’un équipement électrique).
Elle est dite encore lien zéro, ou DUMMY, comme  relation d’ordre dans le réseau de flèches – tâches (méthode du « chemin critique ») avec écart de temps nul.
4.  TACHE CRITIQUE – Tâche de marge totale nulle.  Elle appartient au chemin critique (revoir principe n°9 et la méthode du « chemin critique) et son retard d’exécution met en danger le respect du délai général d’exécution du projet.
5.  TRAVAIL – Exécution de la plus petite partie du marché de travaux concrétisée par une tâche (ou activité) dans la planification.

17(19).6.2  CALCULS DES DUREES DES TACHES

EXEMPLES DE TACHES :
·        Le travail à exécuter par une équipe déterminée : le bétonnage d’une dalle de plancher au-dessus du rez-de-chaussée ;
·        L’intervention d’un bureau d’études pour :
-         l’approbation d’un matériau proposé ;
-         l’établissement des plans de détail .
-         l’installation du chantier ;
·        L’intervention d’un fournisseur ou d’un sous-traitant : la fabrication et la livraison de poutres préfabriquées.
Pour pouvoir être employée dans un planning, la tâche doit être quantifiée et représentée. Dès lors, on définira pour chaque tâche :
-         le contenu du travail à effectuer. Par exemple : 220 m2 maçonnerie de façade Ier  étage ;
-         le temps moyen d’exécution par unité (le rendement individuel). Par exemple : 2 heures-homme (hH) par m;
-         l’effectif normal d’un équipe, ou le matériel. Par exemple : 5 maçons et 2 manœuvres.
A partir de ces données, on peut calculer ensuite la durée d’exécution de chaque tâche, par la formule :

                                          Contenu du travail  x  Temps unitaire moyen
La durée d’exécution = ------------------------------------------------------------------- .
                                          Effectif de l’équipe  x  Temps légal de travail

 Suivant les chiffres donnés dans notre exemple, cette durée sera de :

                                        220 m2 maçonnerie x 2 hH / m2
La durée d’exécution = -------------------------------------------- =  ± 8 jours ouvrés .
                                               7 hommes x 8 h /jour






Pour les tâches dont on ne connaît pas le temps moyen d’exécution par unité, il faudra faire une estimation de la durée totale.                                                                                           
Cette durée de travail, calculée ou estimée, et l’équipe sont ensuite introduites comme données dans le planning.
Ce temps peut être allongé ou écourté en cours d’exécution en fonction de l’avance ou du retard par rapport au déroulement prévu aux plannings, pour autant que le lieu de travail permette une augmentation ou une diminution de l’équipe prévue.


17(19).6.3  TEMPS UNITAIRES ET RENDEMENTS INDIVIDUELS

Le TEMPS UNITAIRE correspond à la durée de travail d’une homme « moyen » pour réaliser à lui seul une unité d’ouvrage. (voir principe n° 7)
L’homme « moyen » représente pour une équipe ou pour un effectif de « n » personnes effectuant en un temps donné une quantité « Q » d’ouvrage, celui qui, à lui seul et en fournissant  un effort moyen de travail, produirait  « Q / n » dans le même temps.
Très souvent, la mention « moyen » est sous-entendue dans la désignation du temps d ‘exécution et du prix d’ouvrier.
Le temps unitaire est toujours donné en fraction décimale d’heure, de façon à faciliter les multiplications et les additions.
EXEMPLE :  Le temps unitaire d’une maçonnerie de briques creuses est de 2,60 hH / m2.
Cela veut dire que pour réaliser 1 m2 de maçonnerie :
-         un homme mettra théoriquement 2,60 h, soit 2 h et 36 min ;
                                                                                        2,60
                   -    deux hommes mettront théoriquement   ------  =  1,30 h ;
                                                                                           2
                                                                                        2,60
                   -    trois hommes mettront théoriquement   -------  =  0,87 h, etc.
                                                                                           3
Pour réaliser une maçonnerie de 615 m2 le temps total sera de :
                   2,60  x  615  =  1599 heures, arrondies à 1600 heures de main d’œuvre.
-         Un homme mettra théoriquement 1600 heures ;
                                                                                         1600 h 
                   -    Deux hommes mettrons théoriquement  ---------  =  800 h, etc.
                                                                                             2
Le  RENDEMENT indique la quantité d’unités d’ouvrage réalisée en une durée donnée, généralement une heure ou une journée.
Le temps unitaire (T.U.) et le rendement (R) sont donc de nombres inverses l’un à l’autre :

                             1                              1
               T.U.  = ------    , ou    R  =  -------- .
                             R                           T.U.

EXEMPLE : Si le temps unitaire nécessaire pour réaliser une maçonnerie de briques creuses est de 2,60 hH / m2, le rendement correspondant pour un homme « moyen » sera de :
                                                       1 m2
                                  R1 ouvrier  =  ----------  =  0,38 m2 / hH , arrondi à 0,4 m2 / hH,
                                                     2,60 hH
                                  ou :  0,4 m2 / hH  x 8 h / jour = 3,2 m2 / jour.
Pour une équipe de 5 ouvriers, le rendement sera de :                                             
                                  R équipe  =  0,4 m2 / hH  x  5  =  2,00 m2 / hH ,
                                  ou :  2,00 m2 / hH  x  8  =  16,00 m2  / jour.
Les temps unitaires et les rendements sont essentiellement nécessaires pour les calculs des durées des tâches de planning.
Ils différent d’un ouvrier à l’autre et d’une équipe à l’autre en fonction de leur habileté et qualification, ainsi que des conditions de travail.                                                           
C’est pour cela que pour les besoins de planification il faut prendre des valeurs moyennes (voir aussi Principe N° 7) .

17(19).7  REPRESENTATION DES TACHES DANS LES DIFFERENTS SYSTEMES

Lorsqu’on élabore un planning, deux éléments reviennent constamment : les activités (tâches) et les liens (relations) établis entre elles.                                                                           
Ces deux aspects seront commentés en bref pour chaque système de planification à part.





17(19).7.1  PANNING EN BARRES, OU DIAGRAMME DE GANTT
Comme nous l’avons déjà vu (Figures nos 1, 2 et 3), dans ce système l’activité (tâche) est représentée par une barre horizontale dont la longueur correspond à la durée sur une échelle de temps choisie.

Les tâches sont dessinées dans un système de coordonnées, le temps se trouvant sur l’abscisse (l’axe horizontal) et les noms des tâches étant inscrits l’un sous l’autre sur l’ordonnée (l’axe vertical).
Les barres ainsi dessinées l’une au-dessous de l’autre peuvent être reliées par des flèches pour indiquer le spécifique des relation existant entre les tâches (fd, fdd, ff ou dd - voir 19.4 Tableau codes et symboles-12) et la succession de celles-ci.
Les listes de travaux, ou listes d’investigation (listes pour la description du déroule-ment des travaux) aident à la mise en place des plannings en barres, les comparaisons entre la prévision et la réalité. (voir Fig. 5)


Partie de construction
concernée
Etape ou
tâche
Unité
Quantité
Dépense
   (DH)
 Durée
Comparaison
11
Ier étage
Plancher
haut
 m2
  295
 90.000
15jours
Estimé
 15
Effectué
 14
12
Etc.
Etc.
Etc.
Etc.
Etc.
Etc.
Etc.
Etc.
Fig. 5  Exemple d’en tête de liste de travaux, ou d’investigation établie pour la réalisation / actualisation d’un planning GANTT.

AVANTAGES DES PLANNINGS EN BARRES : vision globale, clarté, lisibilité facile à cause de la représentation proportionnelle au temps.

INCONVENIENTS DES PLANNINGS EN BARRES : prise en compte globale, non différenciation des étapes d’un processus, représentation difficile des enchaînements et des relations de dépendance des étapes des travaux.                                                   
En outre, le planning en barres ne permet pas d’apprécier si le déroulement critique / non critique modifiant la durée d’une étape, entraîne la modification de la somme des étapes.

CONSEILS PRATIQUES : en prenant en considération les avantages et les défauts de la méthode, il est conseillé, en fonction des conditions concrètes du chantier, de prendre l’une des mesures suivantes, ou toutes les mesures à la fois :
1.      Actualiser le planning GANTT autant de fois que nécessaire en cours d’exécution des travaux.
2.      Associer le planning en barres avec le planning à court terme et avec un suivi de chantier serré.
3.      Associer le planning en barres avec l’une de méthodes de planification à réseaux.
DOMAINE D’APPLCATION : représentation des processus de construction sans spécification particulière de fabrication (programme de construction de préfabriqués, planning d’emploi de matériel, et de main d’œuvre, etc.).

Rejoindre plus de 2300 abonnées : tapez votre e-mail et cliquer sur submit ci-dessous :

S'abonner pour rejoindre plus de 2300 inscrits (Vous allez recevoir un e-mail d'activation)

Cherchez un article sur 4geniecivil


Like us on Facebook
Follow us on Twitter
Recommend us on Google Plus