Home » » Cours dimensionnement d'ouvrage d'art

Cours dimensionnement d'ouvrage d'art

Ce document traite le dimensionnement des ouvrages. 

Il est le fruit de 16 ans d’enseignement du module d’ouvrages d’art dans des écoles d’ingénieurs. Il présente le dimensionnement des tabliers des ponts à poutres. Le choix de ce type d’ouvrages est basé sur deux critères :
3⁄4 Dans la plus part des cas, cet ouvrage est à travées indépendantes. Son calcul n’est pas « très compliqué » par rapport à celui des ouvrages continus. Dans la pratique, son étude se fait manuellement. Alors que pour les autres types d’ouvrages (ponts dalles, portiques, ...), on fait recours au calcul automatique par le SETRA* ou par des codes d’éléments finis, tels que Robot, SAP et Effel.
3⁄4 Grâce à l’étude de ce type de ponts, on peut étudier les différents cas d’ouvrages tels que les ponts dalles et les portiques. C’est les lignes d’influences qui peuvent changer pour ces cas hyperstatiques, mais la méthode de Guyon-Massonnet reste valable.
Ce polycopié débute par un chapitre de rappel sur les lignes d’influences, qui va servir pour le calcul des poutres principales présenté plus tard (troisième chapitre). Ensuite, le chapitre deux présente les règlements des charges pour les ponts-routes et pour les ponts rails (règlements français employés en Tunisie). Le chapitre trois comporte les détails de calcul des sollicitations poutres principales dans le sens longitudinal avec un annexe de calcul de la répartition transversale par la méthode de Guyon-Massonnet et un annexe des tables de Guyon-Massonnet.
Les détails de calcul du ferraillage n’ont pas été traités ici, puisque les poutres sont calculées en flexion simple, sujet traité dans le cours de béton armé.

Ensuite, nous présentons un chapitre spécifié au calcul des entretoises d’appui, suivi d’un chapitre qui traite en détail le calcul des hourdis** des ponts à poutres. En effet, ce cinquième chapitre présente le calcul à la flexion locale par les abaques de Mougin (présenté en annexe 1) et le calcul de la flexion globale par la méthode de Guyon-Massonnet dont les tableaux sont présentés en annexe 2. Ce même chapitre est récapitulé par la flexion totale et suivi par les particularités du ferraillage du hourdis (calcul aussi à la flexion simple).

Enfin, un dernier chapitre, en cours d’élaboration, présente le principe de calcul des appareils d’appui et des appuis. C’est un chapitre qui reste à compléter, ainsi que l’étude des fondations.

*SETRA : Service d’Etudes Techniques des Routes et des Autoroutes, France.
** Hourdis: Dalle pleine du pont à poutres (plus mince que pour les ponts dalles).




Rejoindre plus de 2200 abonnées : tapez votre e-mail et cliquer sur submit ci-dessous :

S'abonner pour rejoindre plus de 2000 inscrits (Vous allez recevoir un e-mail d'activation)

Cherchez un article sur 4geniecivil


Like us on Facebook
Follow us on Twitter
Recommend us on Google Plus