Home » » fissurations du béton et techniques de mise en oeuvre des corrections

fissurations du béton et techniques de mise en oeuvre des corrections

Projet de fin d'étude sur l'Analyse des fissurations béton

Ce Projet de Fin d'Etudes a pour objectif de présenter les causes connues de la fissuration des ouvrages en béton armé, de recenser les problèmes rencontrés par EIFFAGE CONSTRUCTION LIMOUSIN et de leur proposer des solutions en vue d'améliorer la réalisation de leurs ouvrages futurs. Le béton est un matériau micro-fissuré, résultat d'un mécanisme interne lié à sa prise : le retrait et à une faible résistance à la traction. La fissuration est indissociable du fonctionnement du béton armé et est intégrée au dimensionnement des ouvrages. Outre le retrait, une fissure peut avoir d'autres origines qui peuvent être liées à la mise en œuvre du béton sur le chantier, au fonctionnement mécanique ou thermique de la structure qui diffère des hypothèses prises lors du dimensionnement , ou encore aux réactions chimiques qui se sont développées au cours du temps dans le béton. Une fissure due au fonctionnement mécanique de l'ouvrage peut-être considérée comme pathologique quand son ouverture atteint 0,3mm environ. Dans les autres cas, l'ouverture de la fissure ne suffit pas à définir son caractère pathologique ou non, cela dépend de son environnement et son origine. Mais, si la fissure est infiltrante et qu'elle n'est pas déjà le résultat d'une attaque chimique, une ouverture supérieure à 0,3 mm peut avoir un caractère pathogène à cause de la possibilité de migration d'agents agressifs.

Les principales causes identifiées qui touchent les ouvrages d'EIFFAGE CONSTRUCTION LIMOUSIN sont le retrait, la différence de comportement maçonnerie-béton, le manque de joint de dilatation et le fonctionnement mécanique de l'ouvrage. Suite aux observations qui ont été menées sur le terrain, les suggestions d'amélioration proposées sont notamment un renforcement du contrôle de la qualité du béton livré, voire une production interne du béton par la mise en place d'une centrale sur chantier, diverses techniques utilisables pour des points particuliers de la structure comme les mannequins, ainsi que quelques rappels tels que l'interdiction d'ajout d'eau au béton, et l'application d'un produit de cure sur les planchers. Enfin, une réflexion commune avec le bureau d'étude sur les techniques employées et sur les efforts temporaires appliqués pendant le chantier semble nécessaire.


Cherchez un article sur 4geniecivil


Rejoindre plus de 2000 abonnées : tapez votre e-mail et cliquer sur submit ci-dessous :

S'abonner pour rejoindre plus de 2000 inscrits (Vous allez recevoir un e-mail d'activation)

Like us on Facebook
Follow us on Twitter
Recommend us on Google Plus