Cherchez un cours sur 4geniecivil

Home » » contreventement acier - les différents types et calcul

contreventement acier - les différents types et calcul

Written By web share on mercredi 13 avril 2022 | 21:00

Télécharger ce deux documents sur le contreventement acier, le premier fichier parle des différents types de contreventement, le deuxième fichier détail le calcul de contreventement.


Les différents types de contreventement acier :  

 Contreventements de toiture : 

 (Poutre au vent) Les contreventements sont disposés généralement suivant les versants de la toiture  comme la montre la figure ci-dessous. 

Ils sont placés le plus souvent dans les travées de rive. 

Leurs diagonales sont généralement des cornières doubles qui sont fixées sur la traverse (ou  ferme).  

Leur rôle principal est de transmettre les efforts du vent du pignon aux fondations. Remarque : Dans les bâtiments de grande longueur, comportant des joints de dilatation, il est bon de  prévoir au moins une travée de contreventement entre deux joints de dilatation. 

 Contreventement de façades: (palée de stabilité) La palée de stabilité est un contreventement de  façade destiné à reprendre les efforts provenant de la poutre au vent et les descendre aux fondations. 

Effort du vent sur les pignons : 

La transmission des efforts sur le pignon passe successivement du bardage aux lisses, puis aux  potelets, puis à la traverse (ferme) du portique de rive. Ce dernier n’étant pas rigide transversalement,  il est nécessaire de le stabiliser en construisant un dispositif, tant dans le plan de la toiture (poutre au  vent) que dans le plan vertical (palée de stabilité) 


Types de fermes de toiture

 Les fermes de toiture servent a supporter les éléments de la couverture et a encaisser les charges et  surcharges exercées sur celles-ci.  

Le rôle fondamental de la toiture consiste à protéger le local contre les intempéries (neige, vent, pluie, etc.). Dans la plus part des cas les fermes prennent appui sur des poteaux en acier ou en béton armé.  

Les fermes les plus courantes sont les suivantes : 

• Fermes à membrures parallèles ou «poutre à treillis »  

• Fermes à simple versant :  


• Fermes trapézoïdales : 

• Fermes triangulées :


 Les assemblages dans les fermes : 

 Les fermes sont généralement constituées par des cornières assemblées par des goussets. Les barres  de triangulation doivent, autant que possible, concourir à l’axe neutre des profils constitutifs. Il est  cependant d’usage courant, dans la construction rivée, de faire concourir les lignes de trusquinages  (c’est à dire les lignes des rivées d’attache). Cette méthode facilite le traçage en atelier. On n’a pas les mêmes raisons d’opérer ainsi dans les fermes soudées, où il est préférable de faire concourir les axes  neutres. On diminue ainsi les efforts secondaires. 

 Les barres sont donc reliées entre elles par les extrémités : ces joints de liaison sont appelés nœuds. 

 Remarques : Généralement les membrures de fermes sont élancées et supportent très mal les  charges latérales : pour cette raison, les charges doivent être appliquées aux nœuds seulement et non  aux membrures ellesmêmes. Dans le cas où il existe de charges entre les nœuds des membrures  (présence de monorail etc.), les barres travaillent à la flexion composée, et seront réalisées en H ou  en I afin de renforcer leurs rigidités. 


- Les tiges d’ancrages

 Elles sont droites mais généralement recourbées à une extrémité (fig.3), ce qui permet de reprendre  un effort de traction plus important et de bloquer la tige et donc l’ensemble de la charpente lors du  montage de la structure. Ces efforts traction sont engendrés par le vent de soulèvement en général et  par les moments à la base dans le cas de poteaux encastrés.


Les potelets sont le plus souvent des profilés en I ou H destinés à rigidifier la clôture (bardage) et  résister aux efforts horizontaux du vent. Leurs caractéristiques varient en fonction de la nature du  bardage (en maçonnerie ou en tôle ondulée) et de la hauteur de la construction. Ils sont considérés  comme articulés dans les deux extrémités. 


Les pannes sont des poutres destinées à transmettre les charges et surcharges s’appliquant sur la  couverture à la traverse ou bien à la ferme. Elles sont réalisées soit en profilé (I , H) soit à treillis pour  les portées supérieures à 6 m.



S'abonner
page pinterest du site www.4geniecivil.com page facebook du site www.4geniecivil.com
Recevez les nouveaux cours par e-mail